Mirranda Kerr, cover girl de décembre/janvier

LOFFICIEL-Vendome-cover

Beaucoup d’idées reçues enferment la place Vendôme dans l’image hautaine ou surannée d’un luxe immuable. Il est vrai qu’elle semble parfois un peu snob. Mais, au-delà de la posture, elle est bien le lieu où se rassemblent des personnalités fortes et cultivées, exigeantes et d’un raffinement extrême. Les noms les plus célèbres de la joaillerie y ont élu résidence : Boucheron, Chaumet, Cartier, Chopard, Mellerio, Van Cleef & Arpels, Bulgari…, ainsi que certaines grandes maisons de mode comme Schiaparelli ou Valentino. Alors oui, cette place impressionne. De surcroît, elle est belle à tomber, à chaque heure de la journée, sous chacun de ses angles. Certains diront qu’ils l’aiment le matin à l’aube, quand la ville s’éveille. D’autres lui trouveront tous les charmes après 19 heures, lorsque son tempo ralentit et que les habitants y croisent les habitués. Vendôme est unique au monde. Pour toutes ces raisons, nous avons décidé de dédier entièrement notre dernier numéro de l’année à cette place de légende. De l’ima- giner comme une ville dans la ville, capitale de l’excellence. Toutes nos équipes l’ont fréquentée pendant plus de trente jours, nous y avons pris nos petits déjeuners, nos déjeuners, nos dîners. Plaisir du luxe! Et de la découverte: Vendôme vit, vibre, d’une vie intense et forte. Savez-vous qu’ici les femmes ont pris le pouvoir sur la création en haute joaillerie et que derrière les ors du ministère de la Justice se cachent des fantômes qui ne demandent qu’à parler ? Cette archi- tecture parfaite, due à Jules Hardouin-Mansart, a été le témoin de gestes historiques, comme cette mise à terre de la colonne – érigée à la gloire des armées napoléoniennes – par Gustave Courbet, ennemi juré du bonapartisme, en 1871. Avec le temps, la place est devenue le symbole d’un luxe parisien indétrônable. Bientôt, avec l’ouverture d’une boutique monumentale, Louis Vuitton y renforcera sa pré- sence. Nous en reparlerons en temps voulu. Aujourd’hui, nous avons enfermé l’écrivain Simon Liberati durant quatre-vingt-seize heures dans l’intimité d’un mythe. Nous avons rencontré ces hommes et femmes de légende au job unique, aventuriers de l’ultra-luxe et du rêve: les chercheurs de pierre. Avec eux, nous avons appris à sen- tir l’émotion des gemmes. Nous avons effleuré les plus incroyables créations qui soient, en passant derrière le miroir et en plongeant au cœur de la création contemporaine. La tête nous tourne parfois devant tant de beauté. Nous nous souvenons de cette phrase de Louise de Vilmorin dans ses Articles de mode: “C’est dans la variété que l’on trouve la liberté. Oh oui, j’aime cette liberté que Paris nous offre par le choix qu’il nous propose… Par cet hommage à tous ceux dont la vie se dépense dans ses ateliers à la recherche de tout ce qui peut combler nos désirs, distraire notre mélancolie, fonder notre succès, inspirer l’amour et doter la réalité de ce voile immatériel qui intrigue et charme le cœur.” Vendôme est une fête.

Adrienne Ribes-Tiphaine