Prêt-à-porter, P-E 13

Voir le slideshow

Par Karen Rouach     Julien David fait partie de ces créateurs “à suivre” à qui l’on devrait justement bientôt ôter ce “à suivre”. Parce qu’entre le très convoité prix de L’ANDAM qu’il a récemment remporté et ses déjà nombreux points de vente qui affichent des ruptures de stock, il y a un moment où il aura fini de faire ses preuves, jusqu’à devenir un créateur tout court. Le show d’aujourd’hui pourrait bien accélérer le processus.   Cheveux dans les yeux, survêtements perforés et motifs régressifs : ce sont des gamines en pleine crise d’adolescence que nous a présentées Julien David hier soir, en clôture de cette troisième journée de fashion week parisienne, à travers une collection légère tant sur le fond que sur la forme.   Des cris de…

Par Karen Rouach

 

 

Julien David fait partie de ces créateurs “à suivre” à qui l’on devrait justement bientôt ôter ce “à suivre”. Parce qu’entre le très convoité prix de L’ANDAM qu’il a récemment remporté et ses déjà nombreux points de vente qui affichent des ruptures de stock, il y a un moment où il aura fini de faire ses preuves, jusqu’à devenir un créateur tout court. Le show d’aujourd’hui pourrait bien accélérer le processus.

 

Cheveux dans les yeux, survêtements perforés et motifs régressifs : ce sont des gamines en pleine crise d’adolescence que nous a présentées Julien David hier soir, en clôture de cette troisième journée de fashion week parisienne, à travers une collection légère tant sur le fond que sur la forme.

 

Des cris de bébé sortant des enceintes amènent une première silhouette sportive mais réfléchie, suivie par des superpositions et mélanges d’imprimés que ne s’autoriserait que la plus peste de la cour de récré. “Quand on grandit, on a envie de se rebeller, on se cherche, on fait des faux pas… J’avais envie d’explorer toutes ces phases à la fois” explique le jeune créateur en backstage quand on l’interroge sur le titre de sa collection “Les Enfants Gâtés”.

 

Voilà pourquoi chaque pièce a l’air d’être customisée, à en juger par les perforations, patchworks, déchirures et gribouillis bien visibles. Cette fille imaginée par Julien David, qui doit passer par tous les styles avant de trouver le sien, tente même de jouer le rôle de petite fille sage avec des robes dont le volume a été amplifié à l’aide de cerceaux. Mention spéciale à la robe à motifs cuillères ainsi qu’à celle à imprimé cahier d’écriture.

 

Un monde enfantin dans lequel nous serions bien restés encore quelques minutes.

 

 

[nggallery id=189 template=defile]