Prêt-à-porter, P-E 13

Voir le slideshow

Par Louis Bompard   Être un jeune créateur que la presse adule comme s’il était son enfant chéri n’est pas que tâche aisée. Car s’il apporte avec lui son lot de compliments, d’espoir et, n’oublions pas, de parutions, ce statut doré attire aussi l’œil acide des plus curieux. Car, en à peine 3 “gros” défilés, Anthony Vaccarello réunit déjà, lors de ses shows, la crème de ce que la jolie mode continent de joli monde. Alors forcément, cela pourrait donner l’occasion aux matadors des catwalks d’enfoncer leurs piques dans le dos d’un jeune taureau que l’on croit imbattable. Car, ce qui est louable pour certains et gênant pour d’autres, c’est qu’après une si courte carrière, Anthony Vaccarello a déjà établi les codes bien définis de sa maison, créant une allure…

Par Louis Bompard

 

Être un jeune créateur que la presse adule comme s’il était son enfant chéri n’est pas que tâche aisée. Car s’il apporte avec lui son lot de compliments, d’espoir et, n’oublions pas, de parutions, ce statut doré attire aussi l’œil acide des plus curieux.

Car, en à peine 3 “gros” défilés, Anthony Vaccarello réunit déjà, lors de ses shows, la crème de ce que la jolie mode continent de joli monde. Alors forcément, cela pourrait donner l’occasion aux matadors des catwalks d’enfoncer leurs piques dans le dos d’un jeune taureau que l’on croit imbattable. Car, ce qui est louable pour certains et gênant pour d’autres, c’est qu’après une si courte carrière, Anthony Vaccarello a déjà établi les codes bien définis de sa maison, créant une allure – déjà -reconnaissables entre mille. Maturité bénie ou inspiration opportuniste ? Ce défilé pouvait ainsi donner quelques éléments de réponses.

En voici son pitch : Anthony Vaccarello joue sur le drapé, l’asymétrique et les attaches de fortune pour apporter l’idée de vêtements enfilés à la dernière minute, comme un couple d’amants surpris le ferait

 

Nous, car il serait trop facile de se cacher derrière un « on », pourrions dire que, comme d’habitude, le créateur belge pouvait se targuer d’une cabine galactique, dans laquelle se croisaient Karlie Kloss, Cara Delevingne, Arizona Muse, Constance Jablonski ou encore Anja Rubik, sa muse. Encore une fois, nous pourrions remarquer que c’est le top polonais qui a ouvert le show. Comme souvent avec lui, les jupes, aussi stretch que courtes, font briller les mannequins, mais font penser qu’elles auraient du mal à provoquer le même effet sur d’autres jambes que celles de ces créatures façonnées pour le rêve. Nous pourrions nous lever de notre banc en soufflant que la quête de l’ultime sexy n’est pas la seule qu’un créateur doit poursuivre. De plus, comment ne pas distinguer, qu’une nouvelle fois, ses chemises fluides singeant les allures des rédactrices ne sont pas comme une petite caresse à l’ego de ces dernières. Ça, oui, nous aurions pu le dire, car, comme une fumée qui n’arriverait pas sans feu, ces arguments sont difficilement contestables.

Mais alors, nous, qui ne portons pas d’œillères (même si c’est Margiela qui les fait), ne pouvions passer outre le reste de l’essence de la collection. Car, Anthony Vaccarello semble, marque d’un grand, avoir entendu dans les louanges ce qui pourrait le faire progresser. Ces chemises fluides, inspirées d’éléments du perfecto, viennent désacraliser ses habituelles silhouettes qu’entamaient des micros-jupes, drapées sur le devant, et se liant avec le haut dans des jeux de zips. Comment ne pas dire, que sur le même principe d’un porté plus « cool », on ne peut résister à ces pantalons et bermudas longs à pont ? Et puis, même s’il se rapproche encore un peu trop de l’attaque party girl chère au créateur, il faut avouer que le lamé cuivre et lagon clôturant le défilé était assez novateur et actuel.

 

Ces notes élargissant le champ d’action de Vaccarello laisse à penser que le créateur a encore une marge de progression devant lui, certes large, mais qu’il en connaît le chemin. De toute façon, ceux qui n’aiment pas les habitudes vont être déçus : les filles vont – encore – adorer…

 

[nggallery id=165 template=defile]