Ann Demeulemeester, P-E 13

Par Louis Bompard     Sitôt le défilé d’Ann Demeulemeester terminé, on pouvait annoncer avec assurance qu’il allait faire immédiatement faire débat. Car cette saison, la créatrice belge a mis un peu d’eau dans son vin. Plus besoin d’harnacher ses silhouettes de mètres de tissu sauvagement enroulés pour singer les codes qu’elle a écrit depuis son arrivée à Paris. Non, cette fois-ci, ce qui semblait compter pour elle était principalement l’essence même de la mode

lire le compte-rendu

Par Louis Bompard

 

 

Sitôt le défilé d’Ann Demeulemeester terminé, on pouvait annoncer avec assurance qu’il allait faire immédiatement faire débat. Car cette saison, la créatrice belge a mis un peu d’eau dans son vin. Plus besoin d’harnacher ses silhouettes de mètres de tissu sauvagement enroulés pour singer les codes qu’elle a écrit depuis son arrivée à Paris. Non, cette fois-ci, ce qui semblait compter pour elle était principalement l’essence même de la mode : que ses filles soient belles. Dans une palette restreinte (cela, en tout cas, ça ne bouge pas chez elle) de noir, violet, gris perle et blanc, la collection se veut légère et trouve un appel au vent dans de grands pans de tissu plongeant vers l’arrière. Puis ce sont des robes entières, à l’apparente simplicité, qui voient leur volume flotter avec grâce dans le dos. Cependant, cette volonté volante n’est pas laissée à la main des courants d’air, mais trouve son équilibre dans une coupe précise et maîtrisée, même si elle s’éloigne du corps.

 

Que les fidèles de la créatrice se rassurent, elle ne pouvait tout même pas faire sans quelques-unes de ses plus marquantes signatures. D’ultra-larges ceintures de taille en cuir ouvrent le show quand des multi-brides ferment des gilets renversés et que de délicieux harnais, que l’on dirait dessinés au pinceau, structure les bustes des silhouettes.

 

Non, Ann Demeulemeester n’a pas perdu la griffe avec laquelle elle grave depuis toujours ses collections. Le rock aussi a le droit de se faire beau.

 

 

Réduire le compte-rendu

les collections précédentes