Fashion Découverte : Maid In Love

Hande Cokrak est issue d’une nouvelle génération de créateurs qui osent le difficilement portable. Pour cette jeune turque rencontrée au Who’s Next, et illustratrice à ses heures perdues, la mode doit se prendre au second degré. Démonstration.

 

Par

 

 

 

Qui êtes-vous ?

Une créatrice de mode basée à Istambul, diplômée du London College of Fashion. J’ai lancé Maid in Love en 2010.

 

Et que faisiez-vous avant cela ?

Après mon diplôme, je ne savais pas par où commencer, ni dans quel pays m’installer. Donc j’ai profité de la vie pendant un an… sans rien faire. Évidemment j’ai fini par m’ennuyer ! Alors j’ai fait des stages dans le prêt-à-porter, plus précisément dans des ateliers de grandes marques turques.

 

Comment avez-vous décidé de vous lancer ?

Je souhaitais devenir plus libre niveau création, et moins attentive à la contrainte commerciale. Ça n’a pas été une décision facile car je savais que cela signifiait aussi gérer d’autres responsabilités, de la production au marketing pour ne citer que le meilleur. Mais je me suis dit que l’excitation qui découlait du lancement de sa propre ligne dépassait certainement toutes les difficultés possibles.

 

Alors, verdict ?

Je ne le regrette pas ! Aujourd’hui j’ai envie de dire « so far so good ! » (« pour l’instant, ça va! »). Je présente mes collections deux fois par an à Paris, mais ma première présence en boutiques commence vraiment pour cette saison, dans 18 pays.

 

Vous dites que le but de votre marque n’est pas d’habiller les femmes. Quel est-il alors ?

Je dis simplement que le but n’est pas seulement de se vêtir, mais de prouver son originalité. Il faut se sentir confortable dans ses vêtements mais apporter un certain humour dans son style, avec des pièces qui sortent de l’ordinaire. La vie est trop courte pour rester sérieuse, il faut s’amuser même en s’habillant, et donc pour cela avoir un certain degré de négligence et de second degré. Surtout pour porter du Maid In Love !

 

 

Quelles sont vos influences ?

Un graffiti sur un mur, une œuvre d’art, une combinaison de couleurs… Dès que j’ai une idée, tout s’agite dans ma tête, alors je prends note et je travaille dessus jusqu’à ce que je me calme. Bon, j’oublie tout le temps mon carnet de dessins, du coup j’écris n’importe ou, sur un magazine ou la page d’un livre… Mais merci mon dieu j’ai toujours un stylo sur moi !

 

Qu’avez-vous prévu pour l’été 2013 ?

La collection s’appelle « Heaven on Earth ». Je pense qu’il y a un paradis pour chacun de nous quelque part, mais nous sommes parfois trop occupés ou trop paresseux pour chercher à l’atteindre. Donc j’ai pris mes rêves de paradis et j’ai essayé de les refléter à travers cette collection. Et finalement, l’inévitable touché féminine de chacune de mes collections se retrouve dans l’utilisation de matières délicates comme l’Organza ou la dentelle.

 

Et vos projets pour cette année ?

Je vais faire partie d’une exposition à la BU Art Gallery pendant la prochaine Fashion Week d’Istanbul. C’est drôle car je n’y présenterai pas mes collections, mais mes illustrations, complètement en dehors de leur fonction d’imprimé. Mais je crois au fait qu’une personne créative dans un domaine peut l’être assez facilement dans un autre.

 

 

www.maidinlove.com

format 300/*

sur le même thème

découvrez