Elin Kling pour Marciano: la vraie bonne nouvelle

Une fois de plus, un géant de la mode a fait appel à un talent venu de la toile pour dessiner une collection. Ici, c’est vers l’univers de Guess qu’Elin Kling s’est tournée pour imaginer une ligne capsule. Nous aurions pu être lassés de cette nouvelle collaboration… Nous avons préféré nous plonger dans le sourire de la belle suédoise qui nous expliquait le pourquoi du comment de ce mariage innatendu.

 

par

 

 

Elles attirent, inspirent, agacent, déchaînent désormais passions et débats. À l’heure où L’Officiel vient de prendre un nouveau tournant grâce à L’Officiel New Talents, les bloggeuses sont devenues une voix de mode qu’il est désormais impossible d’ignorer.

 

De reporters self-made-women à consultantes de luxe pour des géants de la distribution, les reines de ces nouveaux médias ont depuis quelques temps passé un cap dans le monde du chiffon. Si la France a Garance Doré, les États-unis Tavi Gevinson et l’Espagne Gala Gonzales, la Suède possède en Elin Kling une ambassadrice de choix.

 

Ce n’est pas la première fois que nous vous parlons de cette trendsetteuse aux cheveux d’or. En effet, elle s’est déjà prêtée pour nous au jeu de l’interro mode. Mais aujourd’hui, c’est parce qu’elle dépasse le cadre de rédactrice que nous nous penchons à nouveau sur elle.

Petit rappel de ses faits d’armes: Après avoir lancé son blog Style by Kling alors qu’elle habitait encore Stockholm, Elin Kling s’est plongé dans l’univers du papier, en devenant éditrice de son propre magazine, STYLEBY. C’est désormais de New York qu’elle gère ses activités, restant une des cibles favorites des street-stylers pendant les périodes de défilés. Patriotisme et fierté nationale oblige, la gloutonne machine H&M lui avait demandé, en 2011, d’imaginer une collection capsule, uniquement vendu entre les frontières scandinaves. Un frein que le mastodonte suédois regretta, aux vues du succès immédiat rencontrée par cette ligne, et de la renommée grimpante et internationale de la jolie blonde. C’est pourquoi plusieurs marques avaient senti la bonne affaire, demandant à Elin Kling d’enfiler, encore une fois, le costume de styliste d’un jour. Mais, la belle avoue aujourd’hui, à l’heure de présenter sa nouvelle collaboration avec Guess: « J’ai eu plusieurs propositions, mais, comme d’habitude, je ne voulais pas me lancer dans un projet si, dès le début, il ne me faisait pas vibrer ». Chose que les frères Marciano ont apparemment su faire…

 

 

 

 

En effet, les deux hommes d’affaires et créateurs français ont demandé à Elin Kling de dessiner et d’incarner une collection en vente dans le monde entier cet hiver.

Bien que la nouvelle notoriété de la slasheuse suédoise ne devrait pas faire de cette collaboration une surprise, l’union étonne pourtant. En effet, le style d’Elin Kling, urbain, nordique et très downtown new-yorkais, ne suit pas forcément les pas de la glorieuse aventure californienne qu’ont tracée les frères Marciano depuis des décennies. Mais justement, c’est ce surprenant mariage de deux horizons qui a fait mouche. « Avant que l’on ne se rencontre, j’ai reçu un coup de fil de Paul Marciano qui m’a dit qu’il aimerait me rencontré à Los Angeles » confesse Elin. « Il ne voulait pas m’en dire plus. Je lui ai demandé si c’était pour parler de Guess sur mon site, imaginer une collaboration, poser pour les campagnes… Il n’a rien voulu me dire, à moi, d’ordinaire si organisée ! C’est sûrement pour cela que j’y suis allé et que j’ai dit oui ».

 

Mais cette collaboration, alors ? Tandis ce que certaines marques profitent trop souvent de l’aura d’un collaborateur pour, au final, proposer une collection qui n’a de l’invité qu’une pâle effluve, on sent ici que Guess a véritablement laissé carte blanche à Elin Kling. En effet, on décèle dans chaque tenue les codes que la bloggeuse devenue éditrice a dispatché aux street-stylers ses dernières années, se les appropriant ainsi. La base de tout ? Un éternel jeu de proportions, s’amusant de l’union du mini et du maxi. On retrouve donc, de là un pull à grosse côtes oversize porté avec une mini patineuse, d’ici un ensemble tuxedo à taille haute qu’une brassière pourrait venir compléter ou encore un t-shirt loose rentré dans une jupe en cuir rigide et fendue sur le devant.

Pour ce qui est de la note sexy, comptez sur Guess pour proposer des échancrures sur des robes ou débardeurs à faire exploser un thermomètre suédois…

 

La collection parle d’elle-même. Elle est désirable, là, tout de suite, en hiver, en été, n’importe quand.

Et comme si cela ne suffisait pas, rencontrer, comme nous en avons eu la chance, Elin Kling pour qu’elle nous présente le fruit de son travail, ne fait qu’ajouter notre coup de cœur pour cette livraison. Comment traduit-on charming, en suédois ?

 

Elin Kling pour Marciano


format 300/*

sur le même thème

découvrez