Session Officieuse : Skunk Anansie craque pour la pop de Gotye

Le groupe britannique rock des années 90, mené par avec une des plus belles voix du style, la chanteuse Skin, sort un nouvel album, « Black Traffic ». Rendez-vous dans les locaux de leur nouveau label, avec Skin au chant et Ace à la guitare, pour une session exclu pour L’Officiel !

 

Par

 

 

 

 

Skunk Anansie vs Gotye : « Somebody I Used To Know » en version acoustique


 

C’est le deuxième album depuis votre reformation, quel a été le processus de création de celui-ci ?

Skin : Cet album était assez différent des autres, parce que notre approche l’a été aussi. D’abord, nous avons consacré beaucoup de temps à l’écriture. Ce qui nous a permis de peaufiner un maximum les textes, et ensuite de mettre en place les paroles sur la chanson. On est entrés en studio avec seize idées, de bons chœurs, de bons lyrics et quelques riffs. D’habitude, lors de nos autres enregistrements, tout a toujours enregistré live : on était dans une pièce ensemble à faire un titre, puis un autre et ainsi de suite. Tu fais les ponts et la batterie, et tu passes des semaines et des semaines à t’occuper de la guitare et des voix… Cette fois-ci, on faisait une chanson tous les trois jours, du début jusqu’à la fin, et on enregistrait que des choses que l’on avait construites en studio. Et lorsqu’on a fait « Sad, Sad, Sad », on a alors su comment allait sonner l’album. C’est une chanson qui nous reflète en même temps que d’être moderne. « Black Traffic » est bien plus sombre, il y a plus de politique dans cet album que les précédents, il a plus d’énergie et il est bien plus bruyant.

 

Et vous arrivez à toujours être d’accord en studio ?

Skin : Oui, on a une règle : si tu n’es pas dans la pièce au moment où il le faut, alors tu ne peux pas argumenter par la suite, et c’est pour ça que personne n’est absent, parce que tout le monde veut avoir son influence sur les chansons. Et c’est une bonne règle parce qu’alors chacun travaille dur, et s’assure que les choses fonctionnent bien, et de cette idée en ressort de meilleures encore et encore.

 

Vous avez fait un duo, « Spit You Out », avec le groupe français Shaka Ponk qui est un genre de Skunk Anansie des années 2000, c’est une cure de jouvence ?

Skin : En fait, ça fait un moment qu’on se connaît. Ils avaient fait ma première partie quand je faisais mon solo. On est sur la même longueur d’ondes, on a le même groove et la même énergie…

 

Skin, tu as été un peu la muse et l’amie d’Alexander McQueen, celle aussi de Jean Paul Gaultier… Où en est ton rapport à la mode en ce moment ?

Skin : J’adore Kokontozai, il y a des pièces un peu folles et d’autres que je peux porter tous les jours. J’aime aussi beaucoup David Koma, que j’ai beaucoup porté sur des shootings et sur le tournage de la vidéo de « I Believed In You ». Fred Butler, une créatrice géniale qui fait des chapeaux vraiment dingues… Iris van Herpen, qui est connue pour les découpes dans ses vêtements. Et en terme de muse, Liborio Capizzi que je porte beaucoup sur scène, dans les clips ou en télé…

 

Et côté beauté, quelle est la prochaine étape pour ta coupe de cheveux ?

Skin : C’est une question très intéressante (rires). J’ai une idée, mais je dois faire pousser les côtés. Ce qui est très difficile, parce que c’est très vilain ! Mais ce sera une surprise pour la tournée.

 

Vos prochains projets ?

Skin : La tournée ! Maintenant qu’on peut ajouter des éléments, des effets de lumières, de son, et rendre notre concert encore plus fou !

Ace : Mais on a dit non à la fumée, au feu et aux explosifs…

Skin : Oui, personne ne fera ça aussi bien que Rammstein ! Mais on est très intéressé par le développement digital.

 

Quelle est la chanson qui vous met de bonne humeur le matin ?

Ace : « Winter is Coming » de Kin, un groupe autrichien, qui a fait notre première partie il y a quelques années. J’aodre, c’est juste une chanson un peu folle ! C’est mon titre de la semaine.

Skin : Pour moi, « Bones » du groupe de rock alternatif Young Guns. Une très belle mélodie.

 

Et celle qui énerve le plus les voisins ?

Skin : Ça pourrait être « Roadkill » de Dubfire, un genre de techno disco transe et ça fait « boum/boum/boum ».

Ace : « People Equal Shit » de Sliknot, la fin de cette chanson est tellement… intense !

 

Skunk Anansie, « Black Traffic » (Verycords). En concert le 24 novembre à Paris (Zénith). 

 

Retrouvez en bonus, sur la page suivante, leur single « I Hope You Get To Know Your Hero » en acoustique !

 

Page : 1 2
format 300/*

sur le même thème

découvrez