Quand Solweig rencontre Charlotte

Ce n’est pas un hasard si les bijoux de Charlotte Martyr relèvent davantage de l’œuvre d’art que du bijou traditionnel. Après avoir fait ses premiers pas dans la peinture et la sculpture, la jeune femme s’est lancée naturellement dans la joaillerie il y a maintenant 4 ans.

Aujourd’hui, elle collabore avec notre amie Solweig Rediger-Lizlow (qui nous avait fait partager ses looks du Grand Journal durant toute l’année dernière), le temps d’une collection capsule de bijoux intitulée… Capsule. Après un joyeux mélange entre les inspirations issue de la science-fiction qui germaient depuis longtemps dans la tête de Solweig, et les influences « Grace Jones au studio 54 » de Charlotte Martyr, il en résulte des pièces massives aux noms d’étoiles, qui gardent volontairement un aspect brut. La pyrite, pierre plus connue sous le nom de « l’or des fous » qui a parait-il le pouvoir de guérir de la dépression, est largement mise à l’honneur dans cette collection disponible exclusivement dès le 6 décembre prochain à la galerie VOSKEL à Paris.

 

Par

format 300/*

sur le même thème

découvrez