Peut-on vraiment se permettre
les imprimés régressifs ?

À en croire les derniers arrivages dans les rayons des plus pointus concept stores, la mode serait en train de devenir un jeu d’enfant… Motifs bandes dessinées, imprimés animaliers ou accessoires futiles, il semblerait que ce soit la saison pour retomber en enfance !

 

Par

 

 

Que celle qui n’a jamais craqué devant le pull hibou du défilé Burberry Prorsum nous jette la première pierre. Le motif le plus couru de la saison semble avoir été dessiné par un enfant, mais le look ne perd pour autant pas une seule miette de crédibilité. La jupe volantée y est certainement pour quelque chose… Car pour arborer des imprimés régressifs, que ce soit sur un top, une robe ou un accessoire, la seule et unique règle reste d’accorder le reste avec des pièces ultra-féminines. On accueille alors dans son dressing des jupes mi-longueurs, des trenchs bien ceinturées, et des escarpins au talon inconfortable…

 

La voie avait déjà été ouverte aux motifs naïfs il y a quelques saisons, quand Miuccia Prada proposa une robe imprimée bouches, suivie de près par Stefano Pilati qui, en se replongeant dans les archives d’Yves Saint Laurent, trouva bon d’imprimer des fraises bien rouges sur ses robes estivales. Depuis, ce sont des créateurs comme Philip Lim, Markus Lupfer, ou autres labels moins établis à l’image de Lazy Oaf, qui proposent glaces italiennes, pastèques et soleils surdimensionnés sur des chemises fluides ou des tops à manches courtes.

 

Lazy Oaf automne hiver 2012/13

Collection Lazy Oaf automne-hiver 2012/13

 

Dans un autre registre, on pourra également trouver des motifs assez girly, qui feraient rêver la moindre petite fille : rouge à lèvres, vernis à ongles et fards à paupières… tout pour devenir « une grande ». Le but n’est certainement pas ici de séduire notre petite sœur, mais bien nous, femmes de mode averties. Belle démonstration chez Moschino Cheap & Chic, qui se sert de ces fameux imprimés cosmétiques pour les robes comme sur les manteaux de sa collection. Coiffure de dame et escarpins impeccables sont par ailleurs de rigueur pour minimiser l’effet naïf.

 

Les motifs régressifs se révèlent donc un allié de taille pour celle qui voudra prouver qu’elle maitrise le second degré tout en sachant rester féminine. Et voici quelques pièces pour être certaine de ne pas se tromper…

 

 

Pull 3.1 Philip Lim, 468 €

format 300/*

sur le même thème

découvrez