La Comédie Humaine : Vive la crise balzacienne !

A l’heure où l’écriture est redevenu le moyen d’expression favori de nos contemporains -à travers une rentrée littéraire chargée, mais aussi nos murs Facebook, nos tweets, mails, news letters et autres blogs- il est rassurant de s’apercevoir que certains savent encore lire. S’inspirer ainsi des ouvrages de Balzac afin de créer une collection de mode relève d’un goût pour la lecture, qui semble parfois échapper aux ‘babilleurs’ professionnels de la traduction express de dossier de presse sur internet…

 

 

Fondée par Vincent Louis Voinchet, éditeur du magazine gratuit So Chic et dirigeant de l’agence de communication Caviar, avec Jean-Denis Monégier du Sorbier et épaulés de Julien Dufour (auparavant chez My Biotufull Bag) pour la partie plus commerciale, avec Sébastien Vietti (ex DM Média), directeur de communication et deux stylistes, La Comédie Humaine joue la richesse du classicisme à la française.

 

Les illustrations de Granville honorent les T-shirts La Comédie Humaine

 

Classicisme des produits bien faits, mais aussi ralentissement de l’hystérie saisonnière à travers une gamme pérenne de propositions reconductibles au-delà des saisons. Ce label intégralement masculin et ‘made in France’, ne propose à ce jour que des chemises et des T-Shirts. Ces derniers rendent directement hommage à Balzac en se parant des illustrations de Granville, qui enrichissaient les éditions originales de ses ouvrages. Les chemises affichent elles, des noms de personnages clefs de la Comédie Humaine. Ainsi, la chemise « Rastignac », conçue dans un fil de coton double retord, est proposée en blanc, en gris ou en bleu clair et se pare d’un col amovible. Col qui se décline, lui, en six formes différentes : col français, italien ou clergyman, en passant par le col cassé ou même le col Claudine. Idem pour les poignets, qui sont fixes mais sur lesquels peut venir se boutonner un modèle plus large, à choisir dans un ton, pourquoi pas, contrasté.

 

Le sac « M. de Breugnol »

 

A ces deux basiques du vestiaire masculin, ici remarquablement biens calibrés et accessibles (178 € la chemise, 35 € le col supplémentaire, 55 € le T-shirt), s’ajoutent quelques accessoires. Un carnet de note à la couverture illustrée de Granville, une paire de gants réalisée en partenariat avec la maison Causse, un sac en cuir « M. de Breugnol », urbain, quotidien et suffisamment grand pour pouvoir fuir avec le strict minimum, comme Balzac devant ses créanciers…

Ainsi, l’intelligence de ces produits ne réside pas seulement dans leur patronyme ou leurs finitions haut de gamme, mais surtout dans le soucis de faire de l’œuvre de Balzac un concept de mode à part entière. Un soucis culturel qui rend soudain l’achat de mode moins vain et pathétique.

 

Illustration de Granville pour La Comédie Humaine

 

Loin d’être passéiste, ce concept joue également de la modernité en étant accessible depuis son lancement sur le net (livraison en 2 heures sur Paris), en grands magasins (déjà au Bon Marché et en fin d’année aux Galeries Lafayette), mais aussi prochainement à travers une boutique en propre dans le quartier en mouvement du canal Saint Martin.

Là, une nouvelle offre verra le jour à travers des ouvrages de Balzac bien sûr (anciens ou réédités par la marque), mais aussi des accessoires de chemise, cravates, nœuds papillon, quelques produits life style, une bougie conçue avec Cire Trudon, etc. En attendant de la maille, des pantalons, etc. Tout un vestiaire digne d’un dandy d’aujourd’hui. C’est à dire d’un garçon capable de lire avant d’écrire. Et de se régaler de quelques pages de Balzac, comme celles de son « Traité de la vie élégante ». Une compilation de textes parus à l’origine dans la revue hebdomadaire « La Mode » du 2 octobre au 6 novembre 1830, qui tous parlent d’aujourd’hui, à travers des précisions comme celles-ci :

- « La toilette ne consiste pas tant dans le vêtement que dans une certaine manière de la porter ».

- « Dépasser la mode, c’est devenir caricature » (Hello,  Anna Dello Russo !!!)

- « La brute se couvre, le riche ou le sot se parent, l’homme élégant s’habille »…

www.lacomediehumaine.com

Boutique :  24 rue Yves Toudic, Paris 10e. Ouverture prévue le 6 octobre.

 

 

format 300/*

sur le même thème

découvrez