Lanvin : L’anonyme ‘fabulous’, valeur montante de la mode !

Si les japonais nous ont tout appris de l’art de photographier la mode dans la rue -à travers des gens fortement concernés- et si The Sartorialist a tout pris aux japonais, c’est maintenant au tour d’Alber Elbaz de donner sa version particulière de l’anonyme de mode. C’est en effet un choix de mannequins non professionnels qui figurent dans la campagne de Lanvin cet hiver. Une façon jubilatoire pour Alber Elbaz de célébrer ses dix ans de direction artistique de la marque.

 

 

Jubilatoire, car ici l’absence de têtes connues est remplacée par le bonheur de croiser des ‘new faces’ de tous âges et de toutes personnalités. Des ‘vrais gens’ de 18 à 81 ans, hommes et femmes en Lanvin, qui racontent dans la vidéo attenante à la campagne photo, ce qu’ils aiment, ou pas, ce qu’ils font, une expérience particulière, des petits riens pas toujours fascinants mais qui façonnent un grand tout, anecdotique, atypique et chic. L’ensemble est shooté dans un décor neutre ou chargé, mais dans une ambiance toujours naturelle résolument ‘cool’. Enfin, autant que l’expérience le permet, face au photographe Steiven Meisel.

 

 

Une petite claque disruptive aux théories marketing en cours expliquée par Sophie Fontanel sur le blog de Elle (http://www.dailyelle.fr) : « Si on pense qu’aujourd’hui tout est calibré, calculé, anéanti par des commerciaux qui vous expliquent que « les gens ne vont pas comprendre » dès que vous avez une idée un peu forte, est-ce qu’on n’est pas sidéré de voir la liberté prise par cette campagne automne-hiver 2013 de Lanvin ? Ils utilisent ici ce qui fait le plus peur aux idiots : le second degré et l’autodérision. (…) Bravo, bravo, et re-bravo ».

Bref : Alber Elbaz ne croit pas au marketing et il a raison !

www.lanvin.com

format 300/*

sur le même thème

découvrez