Faut-il oser le rose ?

Clin d’œil aux années punk, le rose affole les crinières, du catwalk au red carpet, sans se prendre la tête. Alors, juste un effet de mode ou prêt à rester pour durer ?


 

Par

 



Défilés Jeremy Scott et Thakoon, printemps-été 2012

   

Défilé Marchesa et défilé haute couture Jean Paul Gaultier, printemps-été 2012


Le rose a ses époques et ses égéries : Nina Hagen, dans les années punk, puis Pink ou Gwen Stefani dans les 90s et, plus récemment, Lily Allen, Kelly Osbourne, Lady Gaga, Katy Perry, Rihanna ou Nicki Minaj… Mais c’est surtout la jeune mannequin américaine, Charlotte Free (que l’on compare à Kate Moss), qui a remis le cheveu rose au goût du jour en le portant sur les catwalks avec innocence et désinvolture. Sur les défilés de l’hiver dernier, le rose ornait aussi les têtes des modèles de Bernhard Willhem, Jeremy Scott, Charlotte Ronson… il réapparaît cette saison chez Jeremy Scott, Thakoon Marchesa et Jean Paul Gaultier. Un petit côté punk, un peu romantique, qui donne envie, mais une seule condition : il doit se porter pâle !

 

Nicki Minaj


Katy Perry


Charlotte Free

 


Lily Allen

 

 

Page : 1 2
format 300/*

sur le même thème

découvrez