L’espadrille a-t-elle encore une raison de vivre ?

Il n’y a encore pas si longtemps, rien que la seule évocation de ce mot faisait peur aux fashionistas : « espadrille ». Aujourd’hui pourtant, on les admire aux pieds des mannequins du défilé Valentino, on les retrouve en vitrine chez Colette, puis dans la valise des it-girls, pour finalement s’imaginer parfaitement avec… C’est ce que l’on appelle un retour fracassant, non ?

 

Par

 

 


Oui, parce que ça fait bobo écolo

 

En ce moment, les vrais fans d’espadrilles ne jurent que par Toms. Et cette fameuse marque créée en 2006 par Blake Mycoskie est considérée comme éco-responsable : lors d’un voyage en Argentine dans les quartiers les plus défavorisés, il réalise qu’aucun enfant ne porte de chaussures. De retour aux Etats-Unis, il décide de leurs venir en aide en lançant le mouvement « One for One » : une paire de chaussures achetée = une paire offerte à un enfant démuni. Le succès sera immédiat, du bobo parisien à la it-girl new-yorkaise (ici, Chloé Moretz), la Toms passe par tous les pieds, et laisse ainsi loin derrière l’image de l’espadrille aux pieds du « touriste en vacances au Pays Basque »…

Page : 1 2 3
format 300/*

sur le même thème

découvrez