Personal stylist : des ex-mannequins dans la tourmente

Couture oblige, les plus belles silhouettes symboles du luxe et de l’élégances se succèdent sur les podiums. Mais à l’inverse, les tapis rouges des avant-premières et des soirées de gala qui voient trébucher trois ex-mannequins en petite forme…

 

Par

 

 

 

Erin O’Connor, hors-saison

 

 

Contrairement à ce que laisse paraître ce cliché, nous ne sommes pas en plein hiver mais à New York, où, à cette époque de l’année, le thermomètre culmine aux autours de 30° ! Adieu donc les collants quasi-transparents, veste mi-plume/mi-fausse fourrure, totalement hors de propos, que l’on troquera pour un blazer Maison Martin Margiela. Passons donc à la robe qui avec cet empiècement au niveau du buste bouscule les proportions et dévoile une absence de poitrine presque maladive. On choisit un modèle dont la transparence n’empiète pas sur les courbes comme celle d’une robe Valentino ou, plus extravagante, l’originalité d’un modèle Prabal Gurung.

 

 

Veste Maison Martin Margiela, 1 195 €. Robe Prabal Gurung, 2 865 €. Robe Valentino, 5 200 €.

Page : 1 2 3
format 300/*

sur le même thème

découvrez