Carmen Kaas, égérie techno-sensuelle de Jay Ahr

La technologie peut-elle être sensuelle ? Evidemment répond Jonathan Riss, directeur artistique de ‘Jay Ahr’ dans son court métrage « Ray of Life » récemment projeté à Florence avec le soutien de Dassault Systèmes.

 

Non content d’habiller les créature parisiennes et internationales les plus lancées, Jonathan Riss collabore également à travers son label Jay Ahr avec Dassault Systèmes. Là, il expérimente de nouvelles technologies adaptées à la mode au sein du regroupement FashionLab.

 

Carmen Kaas dans le court métrage à effet 3D « Ray of Life » de Jay Ahr pour FashionLab

 

Cet incubateur dépendant de Dassault Systèmes est dédié à la création artistique. Il permet de mettre au point et de promouvoir des logiciels capables de créer en volume, tout en respectant, dans le domaine de la mode, le tombé particulier de chaque tissu. Sous la direction de Jérôme Bergeret, une équipe multidisciplinaire travaille avec des designers afin d’affiner l’approche de la 3D adaptée au style. Cette avancée virtuelle permettra à terme aux créatifs d’économiser du temps (moins de corrections fastidieuses et d’essayages réels) mais aussi de la matière : les plus précieux des matériaux, soie, satin ou cuir trouvant ici une traduction immédiate, en volumes sur écran, sans soucis de coûts supplémentaires en terme de métrages sacrifiés. Une approche éco-responsable en somme, qui ouvre de nouvelles perspectives de recherches. En plus de Jay Ahr, le couturier Julien Fournié ou le créateur de montres François Quentin (4N) collaborent déjà avec FashionLab, recherchant chacun des solutions informatiques pertinentes à leurs besoins créatifs dans leurs domaines respectifs.

 

Jonathan Riss au café Procacci à Florence en juin dernier

 

Mais comment aborder ces nouvelles technologies sans devenir fastidieux ? La solution adoptée par Jonathan Riss a été cette saison de produire un film à effet 3D, où Carmen Kaas arbore les créations de sa nouvelle ligne Croisière. Dévoilé sous une tente spécialement dressée Piazza Strozzi lors du dernier salon Pitti Uomo à Florence, le somptueux film « Ray of Life », signé du réalisateur Asa Mader, permet une approche spectaculaire de sa vision. Projeté sur 35 mètres d’écran dans un environnement immersif ouvert au public du 15 au 22 juin dernier, ce court métrage bénéficie en outre d’une musique électro poétique conçue par Sylvain Chauveau. Une opération conçue en lien avec le site de vente en ligne Luisa Via Roma, qui distribue Jay Ahr en Italie depuis plusieurs saisons.

Carmen Kaas dans « Ray of Life »

 

Passionné d’esthétique autant que d’éthique, le créateur a mis en scène Carmen Kaas dans une superproduction de 4,54 minutes en 3D panoramique, quasi holographique.

« J’ai voulu montrer qu’aujourd’hui, la technologie est un artisanat aussi important que la couture, la broderie, l’ennoblissement des matières, s’enthousiasme Jonathan Riss. Puisque la technologie doit prendre toujours plus d’importance dans nos vies, autant la rendre la plus belle possible. Pour moi elle est définitivement sensuelle ». Son film qui sera sans doute également présenté en octobre à Paris, le démontre brillamment.

 

Jay Ahr : 2 rue du 29 Juillet, Paris 1er.

www.jayahr.com

www.3ds.com/fashionlab

www.luisaviaroma.com

Un extrait de la vidéo :

« Ray of Life » de Jonathan Riss / Asa Mader / Jay Ahr / FashionLab / Dassault Systèmes

 

 

format 300/*

sur le même thème

découvrez