Mes tables du début juin

4 tables, 4 styles et 4 fois plus de raisons de prouver que Paris est bel est bien un endroit où l’on dîne bien.

 

 

* La Bigarrade

 

 

Son chef originel parti ailleurs voir si l’on y cuisine, cette table fétiche de la nouvelle scène parisienne hérite d’une fraîche toque nippone qui maintient la veine précieuse et gracile de menu surprise phosphoré au jour le jour. On y a ce sentiment d’un repas en colin-maillard où chaque composition se délie à petites touches courtoises, sophistiquées, à la limite parfois du maniéré et du cérébral (chou fleur et seiche, fraise-thon et schizo, foie gras poêlé au jus d’oseille…).Reste qu’à 35 € la séquence de six assiettes au déjeuner, avouons que le parti-pris cultive aussi la politesse des prix.

 

 

 

Un plat : filet de pigeon, carotte et pâte de tamarin.

Un vin : Châteauneuf du Pape Vieilles Vignes 2009, domaine de Villeneuve.

Une table : l’as.

La note, SVP ! Menus à 35 et 55 € (déj), 65 et 85 € (dîn).

 

Où et quand ? 106, rue Nollet, Paris XVIIè. 01 42 26 01 02. Fermé sam. (déj), dim. et lun. (déj).

Parking : Grand Garage Nollet (17è).

 

Page : 1 2 3 4
format 300/*

sur le même thème

découvrez