Gabriella Cortese d’Antik Batik, au gré du vent

Elle ne tient pas en place ! Gabriella Cortese est la baroudeuse moderne par excellence. Une globetrotteuse passionnée qui n’a de cesse de s’émerveiller aux quatre coins du monde. Créatrice d’Antik Batik, elle a su insuffler à sa griffe, ce parfum ethnique qui l’habite et dont elle nous livre ici les secrets.


Propos recueillis par

 

 

Comment est née votre passion du voyage ?

Je suis turinoise mais ma grand-mère était hongroise, donc depuis toute petite j’avais cette ouverture culturelle. La sœur de ma grand-mère vivait en Espagne et je passais mes vacances avec mes parents à Saint-Tropez. J’ai quitté Turin à l’âge de 18 ans pour rejoindre Paris. Au départ, je n’étais pas partie pour rester mais finalement ça fait déjà 28 ans. Aujourd’hui, je me rends compte que je ne retourne pas assez à Turin, je devrais y aller plus souvent avec mon fils, qui est d’ailleurs parfaitement bilingue. Aujourd’hui la ville est bien plus ouverte qu’elle ne l’était à l’époque.

 

Antik Batik est également issu d’un voyage, n’est-ce pas ?

Oui. J’entendais beaucoup de gens revenir de Bali et je me suis dit qu’il fallait absolument s’y rendre. Arrivée là-bas, j’ai fait faire mes premiers paréos en batik, je donnais mes dessins aux artisans locaux. En rentrant je les ai vendu dans une rédaction de mode. Ça a beaucoup plus, du coup, je suis repartie à Bali pour en refaire d’autres et c’est comme ça que tout a commencé.

 

Depuis vous parcourez le monde à la recherche d’inspiration.

Je suis très attentive quand je voyage. Par an, je dois en faire environ 4 ou 5. Avant je découvrais des nouveaux pays tout simplement par envie. Je me disais : « allons voir ce qu’ils font là-bas », découvrir les artisans et leur savoir-faire. C’est comme ça que j’ai abordé des pays comme la Birmanie, le Maroc, l’Inde, le Pakistan… Mais avec le temps on devient prisonnier de son travail et on a plus de mal à partir quelque part sans réfléchir à ce que l’on cherche précisément. J’essaie de ne pas organiser mes voyages mais c’est de plus en plus difficile.

 

Inde

 

Quels sont vos plus beaux voyages ?

Bali est un lieu qui m’est cher. Je dis toujours que j’y pars pour deux semaines et finalement je reste toujours un mois et demi. Je me souviens d’un voyage qui m’a particulièrement marqué. De l’Inde je suis partie à Hong Kong et puis je devais revenir à Dehli et j’ai décidé de passer par le Tibet. Seulement en arrivant à Lassa, les autorités locales m’ont informé qu’il n’y avait plus d’avion à cause des conditions climatiques. Du coup j’ai loué une Jeep et j’ai fait toute la traversée du Tibet et du Nepal pour rejoindre l’Inde. C’était un voyage incroyable, une liberté totale, le voyage par excellence. Parfois je ne croisais personne pendant plusieurs jours et puis tout d’un coup, voilà un homme sur le bord de la route avec son âne et je me dis « Mais d’où il sort ? » (rires). Je pense que ce qui fait aussi la magie d’un voyage, ce sont les rencontres, les gens qui vivent sur place.

 

Une véritable aventure…

Oui, mais aujourd’hui tout est plus facile. J’aime ce vieux monde, ces dandys qui voyageaient avec de grosses malles. Le voyage avait alors un vrai sens. Quand on habite ici, avec notre carapace européenne, on ne se rend pas compte qu’on est à des années lumières de ce que vivent ces gens. On pense être au centre du monde mais on vit mal. On se nourrit mal, on est toujours stressé, on ne dort pas assez. J’aime l’état sauvage.

 

Pérou

 

Vous semblez aussi particulièrement attachée à l’Asie…

Oui mais j’ignore pourquoi. J’ai véritablement découvert l’Afrique cette année et j’aime énormément l’Amérique latine aussi. Mais quelque chose m’attire constamment vers l’Asie. Hong Kong, Shanghai, Singapour… Dans les grandes villes je suis spectatrice d’un phénomène étrange. Je me retrouve très souvent avec les européens qui habitent là bas. Ce sont des colons modernes, avec une certaine aisance et pour qui les indigènes travaillent. Ces phénomènes sociaux sont intéressants. Mais évidemment je suis bien plus sensible à la nature…

Page : 1 2 3
format 300/*

sur le même thème

découvrez