Session officieuse : Lilly Wood & The Prick, fans de Metronomy

Seconde partie de notre session acoustique avec Lilly Wood & The Prick “, grands amis de Maxime Simoëns qui passait la semaine dernière avec nous en tant que rédac’ chef du site de L’Officiel… Cette fois, ils reprennent, en compagnie de quelques amis, “Everything Goes My Way” de Metronomy.

 

 

Par Marion Renard

 


 

Lilly Wood & The Prick étaient accompagnés de : Addisson Nugent, Pauline Beckerich, Marie-Clothilde Ramos Ibanez, Clément Fonio, Gabriel Vigne, Mathias Fisch, Pierre Guimard et Thomas Castagnet.

 


 

C’est quoi le principe de ces sessions à la maison ?

Nili : On n’est plus en tournée depuis un petit moment…

Ben : …Et on s’ennuie ! Ici, on n’est pas dans la contrainte du résultat parfait mais juste de se faire plaisir avec des amis et d’échanger des choses.

Nili : Essayer de revivre ce qu’on vit en tournée, d’être avec tous les copains et de faire de la musique. En plus, on peut les poster rapidement sur le net.

Ben : Et qui veut venir vient, parfois on est trois, d’autres fois dix. La plupart sont des potes qui ont des groupes.

Nili : Yann est dans Baden Baden, Clément jouait de la basse sur une partie de notre tournée puis a rejoint OH La La!, Pauline va sortir son EP dans quelques mois…

Ben : Y’a pas de règles, on se dit des titres qu’on a envie de reprendre et on se met d’accord.

Nili : La semaine prochaine, c’est Weezer, “Say It Ain’t So”, et j’aimerais aussi faire les Black Crowes, “Hard Row”…

 

Comment vous êtes-vous rencontrés avec Maxime Simoëns ?

Nili : Un jour, il y a deux ans à peu près, je feuilletais un magazine alors qu’on préparait notre tournée, il y avait un petit article sur un nouveau type avec une robe à côté que j’ai trouvée super belle. J’ai envoyé un message via Facebook en disant “Salut, nous on a un groupe, j’aime bien tes robes, est-ce que tu veux m’habiller ?”.

Ben : On a joué ensuite à son premier défilé.

Nili : On l’a dépucelé musicalement de défilé (rires) !

 

Qu’est-ce qui vous plaît chez Maxime Simoëns ?

Nili : Moi j’aime bien soutenir de jeunes marques, de jeunes créateurs… On est de la même génération en plus. C’est rare de trouver des créateurs qui ont ton âge.

Ben : Moi je ne porte pas les vêtements de Maxime mais je sais apprécier l’asymétrie qu’il y a, ce côté un peu droit mais en même temps décalé et pas que frigide qui est hyper agréable à regarder et à porter. Ça va bien au côté rock de NIli en tout cas…

Nili : …Quand elle arrive à rentrer dedans (rires) !

 

Et vous faites quoi alors en ce moment ?

Nili : On enregistre le prochain album et on finit la musique d’une comédie dramatique qui sortira en septembre. Et on essaie de commencer à écrire sur un autre film.

Ben : L’album sortira en octobre on espère. On a quasiment fait les trois quarts.

Nili : Huit morceaux finis, trois ou quatre à peaufiner…

 

Y a-t-il une collaboration dont vous rêvez éventuellement ?

Nili : Je pense qu’on est plus dans le truc “on change pas une équipe qui gagne”.

Ben : Il faut d’abord confirmer ce qu’on a réussi à faire sur le premier, avant de s’éparpiller. En plus, les collaborations actuelles, c’est pour le marketing, pour faire du business dans un état ou un autre, et nous on préfère rester nous-mêmes, ou collaborer avec Maxime !

 

Un dernier souhait ?

Nili : J’aimerais que Maxime me fasse une robe à franges !

format 300/*

sur le même thème

découvrez