Leonardo est-il toujours au top ?
Elles donnent leur avis

Il est une des gueules des vingt dernières années, sûrement celle qui a le plus percé de palpitants. Mais, deux décennies après sa première apparition sur grand écran, et au moment de jouer sous les ordres de Clint Eastwood, quelle place a aujourd’hui Leonardo DiCaprio dans le cœur de ces dames ? Récit d’une enquête.


Par

 

 

 

Alors que les télévisions et les larmoyantes remises de récompenses parlent naïvement de « grande famille du cinéma », les moins avertis des observateurs évoquent souvent « le grand cirque de la mode ».

Nous, qui le vivons de l’intérieur, dirions plutôt qu’il s’agit d’un théâtre, répétitif mais pourtant toujours surprenant.

 

 

La scène de notre acte I, scène I se passe donc dans notre rédaction, vendredi dernier.

 

Une rédactrice mode: « … surtout que le vert, c’est la couleur de l’espoir, et je pense que les gens en ont bien besoin en ce moment…

 

Le rédacteur en chef du site: (ravalant des larmes d’émotion) … Sinon, Margault, côté ciné, quoi à se mettre sous la dent la semaine prochaine ?

 

Margault Antonini: Et bien il y a le dernier Eastwood avec Naomi Watts et Leonardo Di…

 

Rédactrice 1: Yeeeeesssss !

 

Rédactrice 2: Non, mais arrête la groupie…

 

Rédactrice 1: Toi, arrête ! Tu préfères Justin Bieber ?

 

Rédactrice 2: Tu vas pas me dire qu’il te fait encore rêver ?

 

Rédactrice 3: Surtout qu’il a énormément grossi…

 

Rédactrice 1: (à voix très basse) Alors de un, toi aussi. (à voix plus haute) Et de deux, tu as vu sa filmographie, pas une faute de goût !

 

Rédactrice 3: Euh… C’était quoi ton premièrement ?

 

Rédactrice 2: Et puis, ce couple avec Blake Lively, c’est quand même vraiment…

 

Rédactrice 4: … Vraiment fini ! Tiens toi au courant ma grande. Moi, je suis d’accord, je trouve qu’il est à part.

 

Rédactrice 3: Et c’était quoi ton premièrement ???

 

Rédactrice 2: Moi je pense que vous êtes des groupies restées dans les années 90.

 

Rédactrice 1: (se levant) Et tu sais ce que je pense, moi ?!

 

Rédactrice 3: (hurlant) ET SINON, C’ÉTAIT QUOI TON PREMIÈREMENT ?!?

 

Le rédacteur en chef: Stop !!!!!!!!!! ».

 

Fin de l’acte, le rideau tombe.

 

 

Ce passage de la vie quotidienne d’un animateur de rédaction féminine et modeuse confirme trois choses:

 

1/ Que les observateurs ne sont pas loin d’avoir raison.

2/ Que les rédactrices sont… disons « soupe au lait ».

3/ Que Leonardo DiCaprio continue de déchaîner les passions, qu’elles soient favorables ou non.

Et comme ce qui fait agite les débats de notre lectorat est notre cheval de bataille, il fallait y réfléchir et répondre à cette question: Leonardo DiCaprio est-il toujours au top ?

 

Pour cela, nous devions agir par étape.

Leonardo DiCaprio, qui à la simple évocation de son nom peut provoquer ce que nous appellerons « la bataille du 6 janvier », qu’est-ce que c’est ?

C’est avant tout, car c’est le point de départ de notre affaire, une actualité. Ce mercredi est sorti le dernier film de Clint Eastwood, J.Edgar, dans lequel l’acteur californien campe le rôle de J.Edgar Hoover, patron du F.B.I pendant plus de 40 ans (photo ci-dessous). Une nouvelle fois, Leo se voit proposer un personnage, plus que principal, dont les épaules doivent soutenir le film quasiment à elles seules.

Mais Leonardo, c’est aussi un regard, de ceux qui vous font obligatoirement vous rappeler de la première fois où vous l’avez croisé. Ces yeux pistoleros ont notamment longtemps joué à cache-cache derrière une mèche folle, aux côtés de Johnny Depp ou sur un paquebot de titan.

Première étape, celle du constat, check.

 



Il fallait passer à la deuxième, celle du rapport.

Après ses 20 ans de carrière (déjà, à 37 ans), quelles sont les principales raisons pour lesquelles on évoque l’acteur aujourd’hui ?

 

Un simple coup d’œil sur sa fiche Wikipedia et la réponse semble inéluctable et fait l’effet d’un électrochoc. De 2002 à nos jours, Leonardo a enchaîné Arrête-moi si tu peux (2002), Gangs of New York (2002), Aviator (2004), Blood Diamond (2006), Les Infiltrés (2006), Les Noces rebelles (2008), Shutter Island (2010) et enfin Inception (2010) (nous avons un peu triché en passant outre le moins célèbre Mensonges d’État de 2008, tout de même signé Ridley Scott). Une filmographie à la perfection rare où, malgré les noms des réalisateurs qui s’y bousculent, de Steven Spielberg à Martin Scorsese (4 fois), aucun opus ne prend des allures de blockbusters « à l’américaine » à proprement dit. Ajoutez à cela les films qui précèdent cette liste rêvée, à savoir les Gilbert Grape (93), Basketball Diaries (95), Romeo + Juliette (96), Titanic (97) ou encore le Celebrity de Woody Allen, et l’on comprend que ce qui continue de conférer à Leonardo DiCaprio une place de choix dans les discussions du moment est le goût miraculeux et l’intelligence avec laquelle il sait choisir ses films. Ben Affleck fait bien de lui demander quelques conseils…

 

Mais, en personnage public, le natif de Los Angeles doit bien évidemment accepter de voir sa vie personnelle exposée, commentée, jalousée, énerver. Le principal de ses choix de vie à faire la une et les choux gras de la presse (désolé Leo, nous avons aussi, de temps en temps, suivi le courant) est son addiction pour les Anges. Après une longue idylle avec Gisele Bündchen et quelques rumeurs qui l’envoyèrent dans les griffes de Naomi Campbell, le beau Leo s’est fait comme spécialité de n’être vu qu’aux bras de top models, la plupart du temps ayant défiler pour Victoria’s Secret. Bar Refaeli il y a quelques années, Erin Heartherton aujourd’hui… Sûrement parce que de l’habitude naît l’ennui, il a aussi passé 5 mois l’année dernière avec Blake Lively, avant de revenir se blottir dans les ailes des supermodèles.

L’autre poids que Leo doit aussi traîner, et qui revient souvent dans les discussions est justement… son poids, qui s’est disons « développé » depuis qu’il se disait « king of the world » sur la proue d’un gros bateau.

 

Le bilan est donc clair: une carrière hallucinante de perfection mais une vie privée trop proche du cliché de l’ex-jeune premier devenu « bankable ».

Mais alors, Leonardo DiCaprio, toujours au top, ou non ?

Je ne pouvais décidemment par répondre à cette problématique seul (surtout lorsqu’il s’agit de quelqu’un à cause de qui j’ai, aujourd’hui encore, une mèche au bout du nez…). Une fois leurs esprits retrouvés, je convoquais donc les membres « é-eu-es » de la rédaction pour leur poser à chacune trois questions:

 

1/ Quel est votre premier souvenir avec Leonardo DiCaprio ?

2/ Considérez vous qu’il est aujourd’hui encore au somment et pourquoi ?

3/ Et puis, pour vérifier cette question 2, préférez-vous 3 paires de Louboutin ou une soirée avec lui ?

 

Et voici les réponses…

 

 

Page : 1 2
format 300/*

sur le même thème

découvrez