Shang Palace

Shangri LaLoin des cantines « chinatown » pour appétits de bourlingue, ce Shang Palace, troisième table lancée en moins d’un an par le très prolixe Hôtel Shangri La, sort le grand jeu très assumé d’une cuisine cantonaise orchestrée à quatre mains et en 70 plats par un imparable duo de chef franco-chinois. En écho aux grandes références mises en scène dans les aigus (canard laqué, canard pékinois), la carte ménage un exotisme précieux, parfois ornemental, mélange d’inattendus (poulet du mendiant en feuille de lotus), d’intrigues (« Bouddha  qui saute par-dessus le mur »), de bouillons denses et d’épices poudrées. Une Chine de superbe chorégraphié par un service flegmatique, parfait prolongement d’une salle en fantasme impérial.

 

Shangri-La

 

Un plat : poulet du mendiant en feuille de lotus, cuit en croûte d’argile.

Un vin : carte pointue mais lui préférer un thé  (oolong, par exemple) selon la tradition cantonaise.

Une table : la 2 ou les petits salons privés.

La note, SVP ! Menus à 70 € (déj), 98 € (dîn). Epatante carte de dim-sum au déjeuner seulement.

Où et quand ? A l’Hôtel Shangri La. 10, avenue d’Iéna, Paris 16è. Tél. : 01.53.67.19.98. Fermé mar. et mer. Voiturier.

 

format 300/*

sur le même thème

découvrez